Les députés LFI-NUPES de Loire-Atlantique réagissent sur le dossier de l’aéroport Nantes-Atlantique

" A Nantes aujourd’hui, le ministre des Transports Clément Beaune a confirmé l’abandon de l’appel d’offres pour la future concession et le réaménagement de l’aéroport Nantes-Atlantique et le lancement d’une nouvelle procédure.

Comme l’ensemble des participants, nous saluons que le gouvernement assume la responsabilité du temps perdu jusqu’ici par les errements de l’Etat depuis l’abandon du projet de déménagement à Notre-Dame des Landes.

Nous nous étonnons que, contrairement à la maire de Nantes et au président du conseil départemental, la présidente de région Christelle Morançais se soit contentée de son échange privé avec le ministre sans participer à la rencontre avec les élus du territoire.

Nous nous satisfaisons de l’abandon quasiment acté par le ministre du prolongement de la piste de l’aéroport dont la DGAC et le ministre ont reconnu la non-nécessité.

Nous notons positivement l’engagement du ministre à revoir à la hausse les budgets destinés à financer l’insonorisation des logements des riverains exposés au bruit ainsi que la relocalisation éventuelle des équipements publics que décideraient les collectivités concernées.

L’annonce d’aujourd’hui signe la fin d’une illusion : on ne fera pas le projet de Notre-Dame des Landes sur l’emprise de Nantes-Atlantique. Nantes Atlantique est un aéroport urbain et non un hub international.

A l’avenir, les mêmes erreurs ne doivent pas être reproduites. Présents à la réunion de ce matin, les députés insoumis de Loire-Atlantique continueront de défendre :

– L’indispensable associations des élus locaux et de la population au projet et à la gouvernance de l’aéroport. Nous souhaitons vivement que les représentants des associations de riverains soient invités ès qualité lors de la prochaine venue du ministre à l’instar des acteurs du monde économique aujourd’hui.

– La nécessaire prise en compte de la réduction des émissions de gaz à effet de serre du transport aérien dans tout projet concernant Nantes Atlantique. Le développement sans fin n’est pas soutenable, a fortiori quand 70% des vols sont des vols de loisirs essentiellement low-cost. La limitation du nombre de vols comme la trajectoire de décarbonation des avions basés à Nantes ne doivent pas être des sujets tabous.

– Le strict respect du couvre-feu, aujourd’hui insuffisamment respecté et sanctionné, ainsi que la réécriture et l’élargissement de l’arrêté préfectoral l’établissant afin de garantir la santé des riverains.

– Un investissement massif de l’Etat et de la région dans le transport ferroviaire, qu’il s’agisse des mobilités du quotidien comme des dessertes régionales et nationales (RER métropolitain, fiabilisation et renforcement de la LGV Paris-Nantes et de sa desserte jusqu’à Saint-Nazaire, achèvement du barreau ferroviaire Massy-Valenton pour le contournement de l’Ile-de-France, liaison Nantes-Rennes etc.)

– L’abandon de la desserte Roissy-CDG / Nantes conformément aux recommandations de la convention citoyenne pour le climat.

Nous prenons note de l’engagement du ministre à revenir dans un mois pour acter l’avancée du dossier. C’est à l’aune de ces enjeux que nous continuerons d’agir. "

Matthias TAVEL

Député de la 8ème circonscription de Loire-Atlantique

Ségolène AMIOT

Députée de la 3ème circonscription de Loire-Atlantique

Andy KERBRAT

Député de la 2ème circonscription de Loire-Atlantique

Laisser un commentaire